Qui est Bastien Scalvoni, l’ex-star du rugby français?

Le polar Al Baas : l’ennemi de l’intérieur raconte l’histoire de Bastien Scalvoni, une ancienne gloire du rugby français, qui a dû arrêter sa carrière à 27 ans à peine, pour une raison que je ne peux détailler ici pour des raisons de spoiler (mais si vous voulez le savoir, lisez le roman).

Mais qui est donc cet ancien rugbyman ? Vous avez tenté de faire des recherches sur le web pour en savoir plus, et vous n’avez rien trouvé. Normal, vous ne risquez pas de trouver une fiche Wikipedia à son nom, ou bien un article sur L’Equipe, Midi-Olympique ou Rugbyrama, car, en réalité, Bastien Scalvoni n’a jamais existé. Ce rugbyman est sortie tout droit de mon imagination. Mais, s’il avait existé, il aurait joué au poste de troisième ligne aile, numéro 8, sous les maillots du CS Bourgoin-Jallieu, du Leinster et même de l’Équipe de France.

Voici ce à quoi aurait pu ressembler sa biographie.

Bastien Scalvoni
Bastien Scalvoni, ex-3ème ligne de Bourgoin, du Leinster Rugby, et de l'Équipe de France
Fiche d’identité
Naissance
à Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie, France)
Taille 1,87 m
Surnom Bastoune
La machine
L’Homme des Montagnes
Position troisième ligne centre
troisième ligne aile
Carrière en junior
Période Équipe
1997-2002
2002-2005
CAM Saint-Jean-de-Maurienne
CS Bourgoin-Jaillieu
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)
2005-2011
2011-2014
CS Bourgoin-Jallieu
Leinster Rugby
156 (175)
47 (55)
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)
2009-2014 Drapeau : FranceFrance 34 (45)

Enfance et formation

Bastien Scalvoni naît en 1987 à Saint-Jean-de-Maurienne, en Savoie. Fils de berger, il grandit non loin de là, dans le village de Saint-Colomban-des-Villards, au sein d’une exploitation agricole.

Peu intéressé par l’école, il se passionne davantage pour le sport, et notamment le ski, qu’il pratique sur les pistes de son village natale, devenu une station de ski de sports d’hiver du domaine skiable des Sybelles.

Impressionné par ses capacités physiques et son gabarit, un de ses professeurs lui conseille de faire du rugby. C’est ainsi que Bastien Scalvoni intègre, à l’âge de 10 ans, le CAM Rugby, le club de Saint-Jean-de-Maurienne. Là-bas, il va se révéler comme un excellent 3ème ligne, rugueux, athlétique et très intelligent dans le jeu. Cinq ans plus tard, il va se faire remarquer lors d’un tournoi de jeunes par les recruteurs de plusieurs clubs professionnels de la région (l’US Oyonnax, le FC Grenoble et le CS Bourgoin-Jallieu). C’est finalement ce dernier qu’il choisira et qu’il rejoindra quelques mois plus tard, à l’été 2002.

Révélation et consécration au CS Bourgoin-Jallieu (2005-2011)

A Bourgoin-Jallieu, il va rapidement gravir les échelons jusqu’à l’équipe première. A l’abord de la saison 2008-2009, il intègre l’équipe professionnel, qui joue alors en 1ère division, et fait ses débuts, quelques semaines plus tard, en Top 14, le championnat de France de Rugby, alors qu’il n’a que 18 ans.

Profitant du départ de Sébastien Chabal, parti quelque mois plus tôt en Angleterre, Bastien Scalvoni va très vite s’imposer comme le troisième ligne aile titulaire du CSBJ. Dès sa première saison dans l’élite, il devient, grâce à son impact physique et à son aisance technique, l’un des chouchous du public du stade Pierre-Rajon.

A l’automne 2009, il est déjà considéré comme l’un des meilleurs numéro 8 francais, et est convoqué en Équipe de France, afin de seconder Sébastien Chabal au poste de 3ème ligne aile lors de la tournée de novembre du XV de France. Mais une blessure à l’épaule l’empêche finalement de prendre part au voyage, et d’honorer ainsi sa première sélection.

Ce n’est que partie remise puisqu’il intégrera finalement le XV de France quelques mois plus tard, lors du tournoi des VI Nations 2010.

Ballon de rugby posé devant des rugbymans

Premier coup d’arrêt et renaissance en Irlande (2011- 2014)

La nuit du 26 au 27 février 2011, alors que l’Équipe de France vient de subir une défaite face à l’Angleterre, il est photographié, par un tabloïd anglais, au bras d’une prostituée, qui, à l’époque n’avait que 17 ans.

Dès sa publication dans la presse, ce cliché, qui aurait pu être totalement anecdotique, créa un véritable scandale. Scalvoni est désigné comme le coupable de la défaite de la veille. Si les charges de détournement de mineur seront finalement abandonnées contre lui (il ne savait pas que la jeune fille avait 17 ans), l’opinion publique ne lui pardonnera jamais cet écart de conduite. On lui reproche un manque d’envie et d’implication évident sur le terrain, et on le tient pour responsable des mauvais résultats du XV de France, mais aussi de son club, le CS Bourgoin-Jallieu, qui, à l’issue de cette saison, terminera dernier du championnat et sera relégué en deuxième division.

Pour fuir la pression médiatique, et relancer sa carrière, Bastien Scalvoni décide donc de partir à l’étranger. Le 12 juillet 2011, il traverse la Manche et pose ses valises en Irlande, où il signe un contrat de trois ans avec l’équipe du Leinster.

Sous ses nouvelles couleurs, il va rapidement redevenir le rugbyman talentueux et conquérant qu’il était. Ses bonnes performances en Irlande lui permettent de rapidement retrouver le maillot de l’Équipe de France, puisque Marc Lièvremont le sélectionne pour la Coupe du Monde 2011, qui se déroule en Nouvelle-Zélande durant les mois de septembre et octobre.

Deuxième scandale sexuel et fin de carrière (2014)

Mais à peine trois ans plus tard, Bastien Scalvoni est rattrapé par ses vieux démons. Le 20 février 2014, alors que l’Équipe de France est à Cardiff pour affronter le Pays de Galles dans le cadre du Tournoi des VI Nations le lendemain, il est à nouveau aperçu au bras d’une prostituée, dans un hôtel de la capitale galloise. Aussitôt, l’encadrement du XV de France le suspend et le renvoie en France, et il ne participera pas au match du lendemain. Mais l’affaire s’ébruite dans la presse, et tout le monde se déchaîna contre celui qu’on surnomme déjà l’enfant terrible du rugby.

Même Valérie Fourneyron, alors Ministre en charge des Sports, lui demandera de se retirer des terrains immédiatement, car il “donne une image désastreuse aux jeunes”.

Son club, le Leinster Rugby, lui signifie alors qu’il ne renouvellera pas son contrat, qui se termine au mois de Mai. Et aucune autre équipe ne se montrera enclin à l’engager. C’est ainsi que le 12 juin 2014, Bastien Scalvoni, sans club, annonça qu’il met un terme à sa carrière, à 27 ans seulement.

Quelques semaines plus tard, il publia un message sur sa page Facebook dans lequel il avouera souffrir de dépendance sexuelle, et qu’il est suivi pour cette maladie par un célèbre addictologue, le docteur Daniel Sarrel-Kauss.

Sébastien Mayoux oeuvre sur le web depuis quelques années. Auteur du roman Al Baas, il a également contribué sur plusieurs blogs spécialisés dans le marketing numérique et les médias sociaux, et a également créé le site d'information parodique Le Connard Enchaîné.

Tagués avec : ,
Un commentaire sur “Qui est Bastien Scalvoni, l’ex-star du rugby français?
3 Pings/Trackback pour "Qui est Bastien Scalvoni, l’ex-star du rugby français?"
  1. […] féministe “Ni Putes, Ni Soumises” à décidé de marquer les esprits, en nommant Bastien Scalvoni, ancien rugbyman aussi célèbre pour ses exploits sur les terrains de rugby que po…, au sein de son bureau exécutif, comme […]

  2. […] à l’alcool ou aux jeux, la dépendance sexuelle n’est pas non plus anecdotique. Bastien Scalvoni est loin d’être le seul français a en être atteint puisqu’on considère qu’à […]

  3. […] Louisa Benssedick découvrent, lors d’une visite en Savoie, dans le village natal de Bastien Scalvoni, Saint-Colomban-des-Villards, qu’un jargon local était parlé dans cette région, notamment […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*