Pourquoi un agent secret trahit-il son pays ?

Alors que deux anciens agents de la DGSE (Direction Générale de Sécurité Extérieure), les services secrets français, font actuellement la Une de l’actualité pour avoir vendu certaines informations aux services de renseignements chinois, je vais prendre un peu de temps, dans cet article, pour vous expliquer pourquoi est-ce que des agents secrets deviennent des agents doubles (c’est ainsi que l’on appelle des officiers d’une agence de renseignements qui travaillent également avec les services secrets d’un autre pays) ?

Locaux de la DGSE, situé Boulevard Mortier, à Paris.

Bureaux de la DGSE, Paris le 4 Juin, 2015. AFP PHOTO / MARTIN BUREAU

Il existe différents leviers pour recruter une source… et donc différentes raisons de se vendre à une puissance étrangère.

Les services secrets du monde entier agissent sur deux volets : le renseignement humain (utiliser des personnes pour récolter des informations) et le renseignement technique (espionnage des outils de communication). Si dans certains pays ceux-ci sont séparés (aux Etats-Unis, la CIA s’occupe du renseignement humain, tandis que le renseignement technique est opéré par la NSA), en France, ces deux services sont centralisés sous la même agence : la DGSE.

Ici, dans cet article, nous allons nous attarder sur le renseignement humain.

Celui-ci est constitué principalement d’officiers traitants, dont le but est de recruter des sources, c’est-à-dire des personnes pouvant leur fournir des informations. Pour cela, ils possèdent plusieurs leviers, repris dans l’acronyme anglophone MICE :

  • M pour Money (Argent),
  • I pour Ideology (Idéologie),
  • C pour Compromise (Compromission),
  • E pour Ego (je pense que la traduction n’est pas nécessaire pour celui-là.

Un officier traitant choisit donc devenir un agent double pour les mêmes raisons : parce que l’agence de renseignements d’une puissance étrangère lui offre plus de prestige (égo) ou d’argent, parce qu’il partage l’idéologie d’un gouvernement étranger (ou qu’il ne partage plus celui qui l’emploie), ou bien parce qu’il est soumis à un quelconque chantage (un peu plus rare).

Voilà, vous savez désormais ce qui peut pousser un agent secret à trahir son pays. Je ne vais pas plus détailler ici l’affaire des deux anciens de la DGSE accusés d’avoir été des agents doubles à la solde des renseignements chinois, car beaucoup de choses ont déjà écrit sur le sujet.

En revanche, si vous souhaitez en apprendre un peu sur le quotidien d’un agent secret, vous pouvez toujours vous plonger dans le roman d’espionnage Al Baas : l’ennemi de l’intérieur, mettant en scène Marc Delmat, officier traitant de la DGSE.

Sébastien Mayoux oeuvre sur le web depuis quelques années. Auteur du roman Al Baas, il a également contribué sur plusieurs blogs spécialisés dans le marketing numérique et les médias sociaux, et a également créé le site d'information parodique Le Connard Enchaîné.

Tagués avec : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*